a2ft, l'amicale des familles franco-taiwanaises

Photos: Rencontre du 6 octobre 2002 à Tamshui

Rencontre du 6 octobre 2002
à Tamshui
(Texte Jean Michel Philippot)

Pour cette rencontre, pas de thème précis de discussion. C'était un dimanche et l'idée était de passer un moment le plus agréable possible ensemble. Opération réussie puisqu'un grand nombre de participants en a redemander, voire une fois par mois, voire même dans le même restaurant tenu par la famille Picquart et secondée par Nicole. Nos hôtes n'ont rien négligé et ne se sont pas épargnés afin d'assurer le succès. Ce n'était pas joué d'avance avec une quarantaine d'adultes et une vingtaine d'enfants. Je tiens ici à les féliciter et à les remercier une fois de plus au nom de tous pour ce repas vietnamien complet, arrosé de vins français, précèdé d'un apéritif et clos par un vrai expresso ou thé pour ceux qui le désiraient.

Nous devons remercier Kamel qui a initie le projet après avoir retrouve la famille Picquart que nous avions perdue de vue depuis plus d'un an. Malheureusement, Kamel a dû se rendre en France d'urgence et n'a pas pu assister à la fête.

Christophe Dubruel a comme d'habitude apporté tout son dévouement afin d'assurer le bon déroulement de la journée.

Nous avions de surcroît 3 invités d'honneur et de marque que nous remercions très vivement pour avoir accepté notre invitation. Il s'agissait de Madame Elizabeth Laurin, Directrice de l'Institut Français à Taipei, Rene Aicardi, Délégué des Français à l'Étranger et le Père Vermander, Directeur de l'Institut Ricci de Taipei.

Madame Elizabeth Laurin, invitée seulement 5 jours avant la rencontre a ainsi prouvé l'intérêt qu'elle portait à nos familles en faisant en sorte d'être parmi nous malgré un emploi du temps très chargé et lie à ses hautes fonctions. Sur place, Madame Laurin a aussi laisse paraître un étonnement imprégné d'une très grande satisfaction devant l'entente et l'excellente humeur qui régnaient. Madame Laurin a invité nos familles à ne pas hésiter à s'adresser à l'Institut Français en cas d'un quelconque besoin relevant de ses services.

René Aicardi, présent depuis le tout début de nos rencontres et devenu l'ange gardien de nos familles a confirmé qu'il continuerait a jouer ce rôle avec grand plaisir et à faire passer nos messages aux instances supérieures.

Le père Vermander a été aussi agréablement surpris par l'existence de cette communauté franco-taiwanaise particulièrement liée et pleine de vie. Il nous a déclaré que l'Institut Ricci était aussi en quelque sorte une communauté franco-taiwanaise et que la porte nous était grande ouverte.

50% des familles présentes étaient nouvelles souvent jeunes et parfois même pas tout à fait encore établies. Nous leur souhaitons bienvenue. Les discussions sont allées bon train, de nouvelles amitiés se sont liées et l'expérience bi-nationale de chacun ainsi exprimée ne pourra que contribuer à l'épanouissement et à la réussite de chacune des familles.

Les enfants : Ils étaient un vingtaine, communiquant en chinois ou en français selon la situation et l'envie, la plupart dans l'age où on ne reste pas en place et j'avoue que j'avais quelques craintes du fait que la rencontre se fasse dans un petit restaurant. Finalement, il n'y a eu qu'une cuillère à soupe cassée et c'est un adulte qui l'a cassée.

Merci à tous pour votre présence et votre bonne humeur qui auront rendu mémorable ce dimanche 6 Octobre.

6 photos

6 photos

7 photos